Energies renouvelables

Exploitation électrique de la force motrice

La roue du 19ème siècle et son moulin à farine n’étaient plus utilisés depuis 1948 pour la mouture de la farine. C’est après avec le soutien des différents acteurs concernés tels que Service Technique Provincial, Commune, le Service Public de Wallonie, Patrimoine,... que la remise en route de la roue, l’exploitation du bassin amont et de la chute d’eau a pu aboutir. La nouvelle roue métallique est construite à l’identique de l’ancienne (y compris le nombre de points de fixation).

 

Les flasques et les rayons ont pu être réutilisés.

Mais l’arbre en chêne, les augets construits à l’aide de cornières et de tôles métalliques n’ont pas résistés aux affres dû temps et ont du être remplacés. Le nouvel arbre (54cm au carré) est appuyé sur deux roulements à gallets pour réduire au minimum les frottements des axes sur les appuis. L’utilisation de tels roulements permet d’augmenter la fiabilité, la sécurité et la rentabilité motrice de la roue. La production d’électricité dépend principalement de la hauteur de chute, du débit et de la constance de ce dernier.

Menu

Accueil
Contact
Patrimoine
Location de salles
Location de gîtes
Visite des moulins
Energies renouvelables
Liens
Plan du site
"On parle du moulin..."

La quantité d'eau se déversant dans les augets de la roue est réglée par la vanne d’amenée d’eau reconstruite à l'identique.

Une restauration du niveau d'eau d'origine permettrait une production électrique équivalente à +/-5 à 10 habitations. L'exécdent de production étant rejeté directement sur le réseau public alimentant celui-ci d'une électricité "verte" sans émission de CO2 à l'aide de l'or bleu de Wallonie.